irrésistible

irrésistible

irrésistible [ irezistibl ] adj.
• 1687; irrésistable 1478; lat. médiév. irresistibilis
1 À quoi, à qui on ne peut résister. Force, puissance irrésistible. Attrait, charme irrésistible. « La tentation irrésistible d'un plaisir » (Proust ). Penchant, mouvement, besoin, désir, passion irrésistible. impérieux, incoercible, irrépressible. Preuve, logique irrésistible. concluant, implacable. C'est irrésistible (cf. C'est plus fort que moi).
2Qui séduit. séduisant. Une femme irrésistible par sa beauté, son charme. Avec « son esprit tout français, sa gaieté brillante, elle était irrésistible » (Maurois).
3Qui fait rire. Il est irrésistible quand il raconte son histoire. Par ext. C'est d'un comique irrésistible.
⊗ CONTR. Résistible.

irrésistible adjectif (latin médiéval irresistibilis) À quoi on ne peut résister : Un charme irrésistible. Qui séduit par son charme, sa gaieté : Un comique irrésistible.irrésistible (synonymes) adjectif (latin médiéval irresistibilis) À quoi on ne peut résister
Synonymes :
- impérieux
- inéluctable
- irrépressible

irrésistible
adj. à qui, à quoi l'on ne peut résister. Femme irrésistible. Penchant irrésistible.

⇒IRRÉSISTIBLE, adj.
Auquel on ne peut pas résister.
A. — Qui agit, se développe avec une telle force qu'il n'est pas possible de résister.
[En parlant d'une force matérielle] Attaque, courant irrésistible. [Les] irrésistibles escadrons des Gaulois et des Espagnols (MICHELET, Hist. romaine, t. 2, 1831, p. 316). Un croc-en-jambe sec, nerveux, irrésistible comme la détente d'un ressort d'arbalète (GAUTIER, Fracasse, 1863, p. 216). Une irrésistible poussée de foule les bouscula, les entraîna (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p. 554).
♦ [En parlant d'un processus soc. ou parfois hist.] La Grande-Bretagne donne le spectacle de transformations lentes, sinueuses, irrésistibles et tout empiriques (VEDEL, Dr. constit., 1949, p. 32). Ce fut, du cubisme aux écoles abstraites, l'irrésistible montée des recherches « plastiques » (HUYGHE, Dialog. avec visible, 1955, p. 62) :
1. ... il se produit une commotion inévitable, un soulèvement irrésistible, et la guerre civile latente entre les classes se dénoue enfin par « l'effondrement violent de la bourgeoisie ».
JAURÈS, Ét. soc., 1901, p. XXXV.
[En parlant d'un affect, d'une réaction physique, psychol.] Synon. incoercible, irrépressible. Il y avait là un besoin que rien ne rassasiait, un appel irrésistible vers l'inaccessible, l'inconnaissable (ZOLA, Dr Pascal, 1893, p. 83). Dans un irrésistible haut-le-cœur, Frédie revomit le tout sur la robe de chambre de sa mère (H. BAZIN, Vipère, 1948, p. 53) :
2. À cette pensée si simple, qui ne m'était pas encore venue, je me sentis un découragement irrésistible. Je jetai les yeux sur la campagne, regardant çà et là l'horizon. Une grande faiblesse s'empara de moi; j'étais épuisé de fatigue.
MUSSET, Confess. enf. s., 1836, p. 187.
SYNT. Amour, élan, besoin, désir, envie, impulsion, entraînement, sentiment, tendance, tentation irrésistible; fou-rire, larmes, toux irrésistible(s).
B. — Qui force l'adhésion intellectuelle, émotive, sans que l'on puisse s'y opposer.
[En parlant d'une pers.] Amuseur irrésistible. Votre savoir autant que votre esprit vous a fait éloquent, l'amour doit vous rendre irrésistible (BALZAC, Enf. maudit, 1831-36, p. 439) :
3. Tout fondateur dans l'ordre spirituel doit se préoccuper de se rendre irrésistible. Les uns nous enveloppent de leurs charmes; les autres nous réduisent par la rigueur; Descartes nous communique sa vie...
VALÉRY, Variété II, 1929, p. 14.
[En parlant de qqc.] Gadget, nouveauté irrésistible. Les réclames irrésistibles multipliant leurs prestiges grossiers (VALÉRY, Variété II, 1929p. 111) :
4. Les préjugés populaires, dont Pascal entreprend la défense, sont fondés sur cette sorte d'instinct ou d'habitude de la nature sensitive, comme de s'en laisser imposer ou d'être ébloui, rempli de respect et de crainte par les signes extérieurs et l'appareil de la force, de la puissance, d'une autorité irrésistible, etc...
MAINE DE BIRAN, Journal, 1817, p. 81.
SYNT. Ascendant, force, persuasion irrésistible; argument, évidence irrésistible; allégresse, comique, effet irrésistible.
Emploi subst. masc. sing. à valeur de neutre :
5. Le génie ne va pas sans une force qui dans ses origines (...) est turbulence et grossièreté. Vous voyez l'éclat, vous subissez le choc et les effets, mais il y faut secrètement de l'indomptable, du forcené, de l'irrésistible et de l'impitoyable.
BARRÈS, Cahiers, t. 14, 1923, p. 171.
C. — Qui a un tel pouvoir de séduction qu'on lui cède sans résistance. Charmant, séduisant et irrésistible.
[En parlant d'une pers.] Séducteur irrésistible. Il paraît qu'il avait été irrésistible, que toutes les femmes en étaient amoureuses (LÉAUTAUD, Essais, 1903, p. 186). On la disait irrésistible auprès de la clientèle. « Elle aurait fait acheter un chapeau pour un âne » (PESQUIDOUX, Livre raison, 1925, p. 112) :
6. Lancelot vint. Il arrivait du Lac. Il était environné d'audace, de surnaturel et d'une sorte de phosphorescence. Il était jeune, beau, brave, irrésistible (...). Nul ne résistait à son prestige. Et vous l'aimiez et nous l'aimions...
COCTEAU, Chev. Table Ronde, 1937, I, p. 151.
P. anal. Le printemps comme on l'imagine dans les contes de fées, l'exubérant, l'éphémère, l'irrésistible printemps du Midi, gras, frais, jailli en brusques verdures (COLETTE, Vagab., 1910, p. 260).
Emploi subst. M. Vidocq qui, comme vous le savez déjà, est un Lovelace, un irrésistible (RABAN, MARCO SAINT-HILAIRE, Mém. forçat, t. 1, 1828-29, p. 40).
[En parlant d'un comportement, d'une qualité] Attrait, charme, grâce, séduction irrésistible; sourire irrésistible. Elle a des façons qui sont irrésistibles (...) Jean, attendri, avoue à son tour le sortilège (MORAND, Ouv. la nuit, 1922, p. 198). Le marquis prit à partie Mme Ligneul et se montra avec elle d'une galanterie irrésistible (DRIEU LA ROCH., Rêv. bourg., 1939, p. 66). V. aussi irritant ex. 1.
En partic. [En parlant d'une chose] Des gilets de velours d'un galbe irrésistible (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p. 192). Je me suis offert un merveilleux galurin anglo-tyrolien irrésistible, dont je n'avais aucun besoin (GIDE, Journal, 1934, p. 1209).
Prononc. et Orth. : [iR(R)]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. 1687 théol. (Nouvelles de la République des Lettres, mars, éd. P. Bayle, p. 258 : la grace resistible ou irresistible); 2. av. 1727 curiosité irresistible (Disc. fam. du café in DESFONTAINES, Dict. néologique, 2e éd., s.v. résistible d'apr. PROSCHWITZ ds St. neophilol. t. 27, p. 232); 3. 1787 « à qui on ne peut résister » (FÉR. Crit.). Dér. de résistible « à quoi on peut résister », terme de théol. (1687 grace resistible, supra) et terme gén. (DESFONTAINES, supra), dér. du rad. de résister, suff. -ible; un b. lat. irresistibilis est signalé par FORC., cf. FEW t. 10, p. 301b, note 4. Cf. dès 1478 le m. fr. irresistable « qui ne peut résister » (LESEUR, Hist. de Gaston IV de Foix, éd. H. Courteault, t. 1, p. 14 : feblesse irresistable), dér. de resistable « capable de résister » (XIVe s. ds GDF.). Fréq. abs. littér. : 1 475. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 1 514, b) 1 762; XXe s. : a) 2 904, b) 2 288.
DÉR. Irrésistibilité, subst. fém. Caractère de ce qui est irrésistible. Louis a sur moi une manière d'ascendant — un extraordinaire pouvoir d'irrésistibilité (VALÉRY, Corresp. [avec Gide], 1893, p. 188). Cette suggestibilité s'exerce parfois à rebours, avec la même irrésistibilité : il a envie de rire quand tout le monde est sérieux (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 420). [iR(R)ezistibilite]. Att. ds Ac. 1798. 1res attest. av. 1715 théol. (FÉNELON, Lettres au P. Lami sur la grâce ds Œuvres, éd. Versailles, 1820, t. 3, p. 309 : l'irrésistibilité de la grâce, c'est-à-dire son efficacité par sa propre nature ou essence), 1752 irrésistibilité (d'une évidence) (Trév.); de irrésistible, suff. -(i)té.

irrésistible [i(ʀ)ʀezistibl] adj.
ÉTYM. 1687; irésistable, 1478; lat. médiéval irresistibilis, de ir- (1. In-), et lat. class. resistere. → Résister.
1 À quoi, à qui on ne peut résister. || Force (cit. 68), courant (cit. 11) irrésistible. || Une irrésistible poussée. || Attaque, offensive irrésistible. Foudroyant. || Autorité, puissance irrésistible (→ Enflammer, cit. 9; étudier, cit. 4; existence, cit. 31; flot, cit. 16; former, cit. 34; formule, cit. 2; frayeur, cit. 7).Sentiments. || Attrait (cit. 8), charme, séduction, envoûtement (cit. 3) irrésistible (→ Capricieux, cit. 3; exercer, cit. 32; fascinant, cit.; fontaine, cit. 5). || Penchant, mouvement, besoin, désir, amour irrésistible. Impérieux, tyrannique (→ Breuvage, cit. 5; calculateur, cit. 4; destructeur, cit. 3; 2. importer, cit. 29).Arguments (cit. 15) irrésistibles. || Dialectique (→ Cause, cit. 8), évidence (→ Frayer, cit. 10), preuve, logique irrésistible. Concluant, implacable. || Hilarité (cit. 4 et 5), bonne humeur, rire irrésistible. Irrépressible. || C'est irrésistible, je ne peux pas m'en empêcher. 1. Fort (plus fort que moi). || Destin irrésistible. Inéluctable.
1 Elle me voyait d'un autre côté entraîné par un goût irrésistible; ma passion de musique devenait une fureur (…)
Rousseau, les Confessions, V.
2 (…) la tentation irrésistible d'un plaisir.
Proust, À la recherche du temps perdu, t. XII, p. 236.
Végétation, flammes, geysers (cit. 2) irrésistibles (→ Abortif, cit.; frémissant, cit. 2). || « L'irrésistible nuit » (→ Funeste, cit. 19, Baudelaire).
2 (1787). Personnes. Qui séduit sans résistance possible. || Une femme irrésistible, par sa beauté, son charme (→ Basin, cit. 1; excitant, cit. 4). || Séducteur irrésistible. || Cet acteur est irrésistible dans son nouveau rôle.
3 « Si Fortunio me voyait ainsi, je serais sûre de la victoire ». — En effet, elle était irrésistible. Mais comment vaincre un ennemi fuyant et qui ne veut pas combattre ?
Th. Gautier, Fortunio, XI, p. 79.
4 Avec ses grands yeux sombres et doux, son esprit tout français, sa gaieté brillante, elle était irrésistible.
A. Maurois, Lélia, I, I.
3 Qui fait rire. || Il est irrésistible quand il raconte cette histoire.
CONTR. Résistible.
DÉR. Irrésistibilité, irrésistiblement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

См. также в других словарях:

  • Irresistible — Saltar a navegación, búsqueda Irresistible Álbum de estudio de Jessica Simpson Publicación 5 de junio de …   Wikipedia Español

  • Irresistible — may refer to:In music: * Irresistible (album), a 2001 album by Jessica Simpson ** Irresistible (song), a single from the album * Irresistible (Tammi Terrell album), a 1969 album by Tammi Terrell * Irresistible (Mariah Carey song), a single by… …   Wikipedia

  • Irrésistible — Irresistible Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Irrésistible est le titre d un album de la chanteuse Juliette (1993) Irresistible est le titre d un album de la chanteuse Jessica Simpson… …   Wikipédia en Français

  • irresistible — adjetivo 1. (antepuesto / pospuesto) Que no se puede resistir, reprimir o contener: Tengo un dolor de muelas irresistible. 2. (ser / estar) Que tiene mucho atractivo: La oferta ha sido irresistible, sobre todo desde el punto de vista económico.… …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • Irresistible — Ir re*sist i*ble, a. [Pref. ir not + resistible: cf. F. irr[ e]sistible.] That can not be successfully resisted or opposed; superior to opposition; resistless; overpowering; as, an irresistible attraction. [1913 Webster] An irresistible law of… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • irresistible — I adjective cogent, compelling, forceful, forcible, formidable, impossible to overcome, impossible to resist, impossible to withstand, indomitable, insuperabilis, invictus, invincible, mighty, omnipotent, overpowering, overwhelming, potent,… …   Law dictionary

  • irresistible — 1. adj. Que no se puede resistir. 2. Dicho de una persona: De mucho atractivo y simpatía. ☛ V. fuerza irresistible …   Diccionario de la lengua española

  • irresistible — (adj.) 1590s, from L.L. irresistibilis, from assimilated form of in not, opposite of (see IN (Cf. in ) (1)) + resistere (see RESIST (Cf. resist)). Related: Irresistibly; irresistibility …   Etymology dictionary

  • irresistible — meaning ‘that cannot be resisted’, is spelt ible, not able. See able, ible …   Modern English usage

  • irresistible — [adj] compelling; inescapable alluring, beckoning, charming, enchanting, fascinating, glamorous, imperative, indomitable, ineluctable, inevitable, inexorable, invincible, lovable, overpowering, overwhelming, potent, powerful, ravishing,… …   New thesaurus


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»